Palmeraie et gorges du Todra

La luxuriante vallée du Todra s’étend sur plus de 30 km, des Gorges du Todra au village de Ferkla en passant par Tinghir.

Partant du Haut Atlas, l’oued Todra s’écoule, parfois difficilement, entre les versants de l’Atlas afin que son cours arrive à alimenter cette vaste et verdoyante vallée fertile.

Pour cela,  il lui faut d’abord traverser les Gorges du Todra, où, l’oued bordé de vertigineuses falaises calcaires s’élevant pour la plus haute à 300 m est un véritable paradis pour les randonneurs et les grimpeurs. Ce site naturel en impose et préfigure déjà de la beauté contrastée de la vallée du Todra.

Vaste palmeraie prenant toute son ampleur dès la fin des gorges, à partir d’Aït S’Nane elle étale sa luxuriance sur une trentaine de kilomètres jusqu’à Agoudim, là où le Todra, qui a déjà largement irrigué les berges de cette immense bassin a du mal à se frayer un lit jusqu’au Ferkla et se jeter ensuite dans l’oued Gheris.

Parcourir la vallée du Todra

Si la randonnée pédestre semble être le meilleur moyen pour découvrir cette vallée au rythme de l’oued Todra, les VTT ou la balade à cheval peuvent aussi en être un pour admirer l’intérieur de la palmeraie, bordée de plateaux rocheux parsemés de villages typiques sur l’autre rive.

Le vieux ksar en pisé d’Imzin surplombant l‘oued de son piton rocheux, même s’il est en grande partie en ruine est toujours partiellement habité. Quant au ksar Asfalou, lui aussi riche de son architecture, il fut jusque dans les années 1960 divisé en deux quartiers, l’un juif, l’autre musulman.

Palmeraie de Tinghir

Un ingénieux système d’irrigation appelé seguias, doté de petits canaux, achevant leurs parcours dans chaque jardin permet d’arroser toutes les parcelles cultivées de fruitiers, de cultures céréalières et fourragères.

Ce système d’irrigation est très codifié, chaque village ou agriculteur attendant son tour, régulant ainsi une juste répartition pour tous de cette eau si nécessaire à la vie de ce petit monde agricole qui s’y active chaque jour de l’année.

Dans la basse vallée, la rivière ayant déjà largement contribué à l’arrosage en amont, a souvent un faible débit. Il y pousse davantage d’orge et d’amandiers moins gourmands en eau. Là encore, l’alimentation des parcelles est dûment régi par un système nommé ‘nouba’ qui permet ainsi à chaque village de bénéficier à tour de rôle des bienfaits de l’oued durant des périodes allant de deux à quatre jours suivant l’importance du village, de ses parcelles et de la disponibilité de l’oued.

Sinon, lorsque le manque d’eau se fait trop sentir, de profonds puits, allant parfois jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur, prennent le relais grâce à de puissantes motopompes. Vers la fin de la vallée, on remarque aussi des khettaras, canaux souterrains amenant l’eau sur plusieurs kilomètres, ils sont parcourus de puits d’accès permettant leur entretien.

Avant de s’écouler vers l’est, l’oued Todra longe les bords de la sympathique et attrayante ville de Tinghir, capitale provinciale, mais surtout historique de cette vaste vallée, véritable creuset de la culture amazigh.

Tinghir, chef lieu du Todra

 

Tinghir a su garder le souvenir de la population juive y habitant jusqu’à la Guerre des Six Jours à travers l’empreinte de son mellah. Construit en bordure de la palmeraie, ce vieux quartier appelé Aït el Haj Ali, entièrement conçu de maisons en pisé, de portiques ouvragés, est un monde à part abritant ruelles et venelles parfois chevauchées de passages couverts.

Labyrinthe animé de ses rues commerçantes bordées d’échoppes artisanales proposant bijoux et vêtements chatoyants, d’herboristeries. Quartier animé, fourmillant d’activités, incitant à la flânerie le long des nombreuses terrasses de ses cafés traditionnels. S’arrêter à Tinghir, c’est aussi monter à la Kasbah du Glaoui qui domine de toute sa hauteur ruinée la palmeraie, nous livrant un panorama extraordinaire.

L’immense palmeraie de Tinghir recèle maints trésors cachés pour les néophytes. Il en va ainsi du douar de El Hart, le village des potiers, où sont concentrés, en bordure de la palmeraie ces artisans merveilleux.

Plus au loin…

A une dizaine de km de Tinghir, on y accède en suivant une route magnifique longeant l’oued et la palmeraie, avec sur la droite une vue splendide des premiers contreforts du djebel Sagho. Une fois traversé le village et franchi l’oued à gué, on accède à leurs ateliers. Non seulement l’on peut y admirer leur art ancestral, mais aussi, si l’envie vous en prend,  passer commande de bols, bougeoirs, lampes à huile, tajine à ces formidables artisans.

Ce petit bourg accueille aussi un moussem qui dure trois jours. Vaste foire commerçante et artisanale, elle regroupe un nombre impressionnant d’échoppes. C’est aussi une attraction très prisée pour une large partie de la population de la palmeraie et de ses environs, permettant rencontres et échanges.

C’est à partir de là que l’oued Todra s’écoule de plus en plus laborieusement en direction de l’est, des petits villages agricoles sur ses rives.
Ce n’est maintenant, qu’alimenté par de fortes précipitations qu’il pourra rejoindre l’oued Gheris dans l’oasis desséchée du Ferkla à côté de la petite ville de Tinejdad, achevant ainsi un parcours mouvementé depuis sa source dans les entrailles du Haut Atlas.

En images

Où séjourner

  • Kasbah Taborithe

    Kasbah Taborihte

    Tinghir route des gorges, à partir de 50 €
    Une fois passé le pont suspendus qui nous fait traversé la palmeraie nous atteignons cette kasbah dotée d’une piscine à 2 km des gorges
    Lire la suite

  • Retour au calme

    Retour au calme

    Palmeraie de Tinghir à partir de 7 €
    Maison d’hôtes à l’ambiance très familiale avec un jardin bordant la rivière et la palmeraie…
    Lire la suite

  • Dar Ayour

    Dar Ayour – Gorges du Todra

    Gorges du Todra, 30 € 1/2 pension
    Vue imprenable sur la palmeraie et à quelques mètres des gorges….
    Lire la suite

  • Découvrez la kasbah Lamrani à Tineghir

    Hôtel Kasbah Lamrani

    Tinghir, à Partir de 34 €
    A l’entrée de Tinghir, cet hôtel dispose de vastes chambres équipées, d’une piscine, d’un bar restaurant pour un moment de détente
    Lire la suite

+ D'Hébergements à Vallée du Todra