Au pied du M’Goun, la vallée des roses

Si la Vallée des Roses commence son chemin avec les rochers ronds d’Imassine comme virtuellement posés en équilibre précaire, c’est à partir de Kelaat M’Gouna en remontant la rivière M’Goun qu’elle nous livre toute sa splendeur.

Comptant parmi les plus belles vallées du Haut Atlas et du sud marocain, remonter cette succession de petites palmeraies et jardins que constituent la Vallée des Roses est un véritable enchantement.

La route se faufile le long des berges de la rivière du M’Goun et nous offre un panel de villages traditionnels avec leurs maisons en pisé, vieux douars et antiques kasbah dont certaines, à l’instar de la kasbah Mirna, peuvent être visitées.

Autant d’occasions d’arrêts pour emprunter les petits chemins muletiers menant dans les versants de l’Atlas ou visiter les innombrables jardins bordés de haies de lauriers roses, de rosiers, d’amandiers et autres vergers où tout un petit monde agricole s’active à longueur de journée afin d’entretenir toutes ces splendeurs enfouies le long des berges de la rivière.

Rose de Damas

C’est à partir de février lorsque les amandiers et cerisiers fleurissent et d’avril à juin durant la floraison et la récolte de ces fameuses roses de Damas qui font la réputation de la vallée que les couleurs et les odeurs s’épanouissent et exhalent de tous leurs parfums et luminescences. La nature bienveillante se répand de saisons en saisons et les hivers souvent froids n’enlèvent rien à la beauté  brute de ces contrées sauvages.

C’est à la mi-mai, au cours d’une floraison sans cesse parfumée qu’à Kelaat M’Gouna a lieu le célèbre moussem des roses qui lui est dédiée. Durant trois jours, musiques, danses et chants traditionnels accompagnés de chars fleuris parcourent la ville, achevant ainsi un cycle de dur labeur.

Visite de la vallée des roses

Passé les petits villages d’Agoutzi et de Tigharmatine la route nous mène au pittoresque ksar de Tourbist où la nombreuse population juive qui peuplait le Maroc avant la guerre des six jours, outre l’héritage de son artisanat ancestral, à l’instar des poignards fabriqués à la coopérative d’Azlag, a marqué de son empreinte Tourbist à travers son vieux mellah.

Trésor architectural berbère fait de maisons en pisé, serrées les unes contre les autres et parcourues par un dédale de ruelles étroites surmontées parfois de majestueux passages couverts, ce petit village typique, niché au bord de l’asif M’Goun et au pied de l’Atlas environnant mérite plus qu’une petite halte, même attentive.

Au-delà…le M’Goun

Cette escapade nous mène enfin, riche de découvertes inoubliables, à Bou Tharar, haut village de cette belle vallée. Le village surplombe la rivière M’Goun aux bords de laquelle sont cultivés de nombreux fruitiers d’altitude, noyers, amandiers…

C’est de là que l’oued, M’Goun forme de petites gorges et que de leurs falaises s’y pratique le parapente.

Bou Tharar, niché au bord des falaises, offre de vieilles maisons en pisé, les femmes arborent tatouages rituels et fines nattes tressées remontant sur les oreilles. Le dépaysement y  est total. C’est aussi un point de départ pour de nombreuses excursions sur les sentiers muletiers qui sillonnent les environs, à travers les gorges ou le long de la rivière.

Mais ce n’est pas la fin de la route pour les aventureux désirant s’enfoncer encore plus haut vers les  cimes de l’Atlas.

Depuis Bou Tharar, la piste rejoint à l’ouest la palmeraie de Skoura, le long d’un itinéraire  de moyenne montagne passant par Aït Toumert et Toundout où des restes de grands dinosaures ont été découverts dans les années 1990 et nous fait  découvrir des sites hors du communs.

Par l’Est la piste rejoint les gorges du Dadès en arrivant à Aït Youl, à une vingtaine de kilomètres au nord de Boumalne Dadès.

Les férus de haute montagne franchiront par le nord le col Tizi-n-Aït-Ahmed, à 3 050 m, en passant par Amejgag et Amesker, sans oublier d’admirer ses cascades impressionnantes, puis le Tizi-n-Aït Imi, 2 910 m, avant de parvenir au seuil de la vallée des Aït Bouguemez, vaste et haute vallée du Haut Atlas.

En images

Où séjourner

  • 29231879

    Le Jammoû

    El Kelaat Mgouna – Vallée des roses
    Surplombant des petits jardins, se dresse la maison d’où la grande terrasse panoramique domine les environs…
    Lire la suite

  • Kasbah Aït Moussa

    Kasbah Aït Moussa

    Kelaat M’Gouna, à partir de 60 €
    Cette charmante kasbah d’hôtes dispose d’une petite piscine d’une belle vue panoramique…
    Lire la suite

+ D'Hébergements à Vallée des roses