L’erg Chebbi au sable d’or…

Situé au sud de la grande palmeraie du Tafilalet, l’Erg Chebbi, s’étirant sur près de 30 km le long de la Hamada du Guir, frontalière avec l’Algérie, représente bien cet état d’esprit: une recherche de calme et de sérénité, malheureusement trop souvent parasitée par les rugissements de 4×4 et autres quads, venant perturber cette magie.

Un écosystème subtil et particulier régit la vie de l’erg et entretient la formation de ses dunes dont la couleur change en suivant le parcours du soleil, entretenant la magnificence de ce lieu. En effet, l’humidité accumulée à une grande profondeur permet aux dunes de se fixer et de se perpétuer; certaines atteignent 150 m de hauteur.

Séjour aux dunes de Merzouga

La soixantaine d’auberges disséminées le long de l’erg propose justement cette recherche de tranquillité et de méditation. Etant presque toutes relativement éloignées de la route et du village, un farniente agréable au pied des dunes est de mise. Néanmoins, sans être motorisé, de nombreuses activités et randonnées sont praticables dans et autour de l’erg.

Cela vaut absolument le coup de se lever tôt le matin afin d’assister au lever du soleil, des couleurs sans cesse en mouvement semblant rutiler sur le sable doré. Une expérience fantastique. Puis profitant de la relative fraîcheur matinale, entamer une marche sur ce reg dont la rocaille noire pouvant paraître monotone n’en est pas moins sublime.

Ce genre d’escapade matinale peut mener jusqu’à la petite palmeraie d’Hassi Labied ou jusqu’au village de Merzouga. Une occasion néanmoins unique d’aller à la rencontre de la population, toujours accueillante, des petits villages traditionnels bordant l’erg sur son côté ouest. Le temps et l’énergie dégagés en valent vraiment la peine, car il est, de plus, toujours possible de découvrir dans ces petites randonnées de belles pierres noires éventuellement fossilisées, rejetées à la surface du reg et qui raviront les collectionneurs.

Curiosités autour de Merzouga

La région du Tafilalet est effectivement riche en fossiles et minéraux. Des ossements de dinosaures – carcharadontosaurus sahiricus et plus récemment deltadroneus agilis, pour les connaisseurs – y ont été découverts dans les années 90, aux environs de Rissani, à une trentaine de km de l’erg Chebbi. Dans les villes d’Erfoud et Rissani des artisans spécialisés, polissent et fabriquent de nombreux objets, souvent ménagers, à partir de ces minéraux fossilisés.

Les amateurs d’une nature préservée et de tourisme responsable privilégieront les bivouacs dans les dunes proposés par de nombreuses auberges. L’on s’y déplace à dos de dromadaire pour y passer la nuit, admirer les magnifiques couchers et levers du soleil. Dormir dehors ou sous la tente berbère en se perdant sous ce ciel noir scintillant de mille feux, un moment inoubliable.

Les adeptes d’engins mécaniques pourront effectuer un tour complet, accompagné d’un guide, ou non, de l’Erg Chebbi, à bord de ces nouveaux vaisseaux du désert que sont devenus 4×4 et quads.

Les plus patients, et non moins aventureux, choisiront la bosse, pas toujours confortable mais tellement plus vraie, d’un dromadaire pour partir dans une découverte plus silencieuse et intime de ces merveilleuses dunes qui ont l’art de réveiller en nous des sensations uniques.

Les amateurs d’ornithologie iront à quelques kilomètres de Merzouga se promener sur les rives du lac Srji, presque asséché depuis 2010, suite à la sècheresse endémique que subit le sud marocain. Autrefois, les populations locales l’ont connu complètement en eau, mais cette aridité n’empêche pas des centaines d’oiseaux, flamants roses, canards sauvages, cigognes…de continuer à y trouver un lieu de refuge et de repos nécessaire à leur espèce et nous de venir les admirer toute en profitant d’une baignade rafraîchissante.

Les amoureux de l’Histoire ancienne laisseront leurs pas les conduire jusqu’aux ruines désolées de la mythique Sijilmassa, mitoyenne de Rissani. Ancienne capitale économique au moyen-âge, elle rivalisa avec Fès ou Marrakech. Elle fut bâtie en 757, située au carrefour des routes caravanières, elle devint très vite un centre commercial important et incontournable pour les tribus Zénètes. Or, esclaves, tissus et autres marchandises venant de l’actuel Soudan et du sud Sahara y transitaient et s’échangeaient; ce qui fit sa richesse et sa perte, car elle fut totalement détruite en 1818 par les tribus Aït Atta.

  • Le village

Le village de Merzouga, lui-même, ne présente pas un grand intérêt. Seules quelques boutiques et cafés, la poste, entourent la place où arrivent grands taxis et bus depuis Rissani ou Erfoud. Généralement, les auberges proposent dans leurs prestations de venir vous y accueillir afin de vous conduire dans ce petit paradis. Une piste existe aussi, qui longe l’Erg Chebbi, au départ d’Erfoud pour rejoindre Merzouga, mais cela nécessite un 4×4 et surtout une bonne habitude de ce genre de conduite.

Enfin nous concluons avec une citation de Théodore Monod : « Le désert est beau, ne ment pas, il est propre. » Pourvu que ça dure..

En images

Où séjourner

+ D'Hébergements à Dunes de Merzouga