Feuille de route du Haut Atlas

La voie qui passe par le plus haut col routier du Maroc à 2260 m, le Tizi n’Tichka, relie Marrakech à Ouarzazate et les oasis sahariennes.

A la sortie de Marrakech par Bab Doukala à quelques dizaines de km, cette partie de l’Atlas, la vallée du Zat, d’une terre rouge vive et d’une végétation verdoyante abrite de charmants sentiers de randonnées traversant villages aux maisons de pierre, champs et prairies d’altitude. Elle alimente au pied de son ascension du Haut-Atlas vers le Tizi n’Tichka, toute une vallée fertile d’oliviers.

Au fur et à mesure que l’étroite route s’élève en lacets serrés parmi chênes, noyers et bosquets de lauriers-roses, le paysage se meut en contrastes vertigineux et les points de vue panoramique tout au long du parcours sont sublimes.

L’horizon s’offre à gauche sur le massif du Jebel Tistouit. Peu après, sitôt franchi le col en contrebas, on aperçoit dans un cirque de parois majestueuses habitées, le petit village d’Arhbalou et sa kasbah en pisé ocre.

Les flancs de cette partie de l’Atlas sont nourris de pins, d’eucalyptus, de petits palmiers et de genêts. En redescendant du col, on aperçoit le village de Toufliat connu pour ses morilles blanches délicieuses, ramassées à la fonte des neiges par les habitants.



Passés Taddert 1 et Taddert 2, petits villages séparés d’à peine 1 km où s’alignent restaurants et grillades, la route grimpe en lacets serrés pour franchir le col du Tichka à 2.260 m d’où 2 possibilités de trajets s’offrent à nous :

  • La bifurcation sur la gauche mène au bourg de Telouet, village où se trouve l’impressionnante Kasbah du Glaoui, certes dévastée mais dont certaines pièces épargnées témoignent de l’art éclairé des maîtres d’œuvre tant Juifs qu’Arabes ou Berbères auxquels le pacha de Marrakech a fait appel dans une demande incontournable à l’instar de son pouvoir d’antan. Au-delà de Telouet, au fil des oasis qui ponctuent l’étroite vallée, on découvre quelques villages anciens aux kasbahs abandonnées. La route parcourt l’oued Melah jusqu’au fameux ksar d’Aït ben Haddou, classé patrimoine culturel par L’UNESCO. Nous rejoignons l’axe principal 9 km plus bas qui mène à Ouarzazate.
  • Poursuivant par la route initiale, la descente se fait progressivement traversant plaines et cimes rocheuses jusqu’au village Irherm-n-Ougdal à 1970 m d’altitude dominé par une kasbah grenier-forteresse, récemment restaurée par une association allemande. Plus bas, nous rejoignons le ksar de Tadoula au bord d’une charmante palmeraie. Continuant dans cette direction, entre le ksar d’Iflilt et la Kasbah de Tiseldei, une route à droite, assure la desserte des mines de l’Imini, important gisement de manganèse. À la sortie d’Agouim, large vue, à droite, sur les plus hauts sommets de l’Atlas.


Enfin l’Atlas est traversé et les quelques kilomètres le séparant de Ouarzazate se font dans d’épaisses franges de plateaux arides. Au franchissement d’un petit col, point de vue à gauche sur l’oasis et les ksour de type Tikirt, au confluent des oueds Melha et Imini, tournant le dos à la masse volcanique du Jbel Siroua.

Tizi n’ Tichka pratique

Seul point d’accès entre Marrakech et Ouarzazate, la route du Tizi n’ Tichka, 200 km, est encombrée de bus et camions faisant la navette entre les deux villes.

Tout au long du trajet, les pauses détentes avec grillades et tajines afin de combler les appétits, vous seront proposés notamment aux 2 villages de Taddert à mi-chemin où de nombreuses petites échoppes très simples servent d’excellentes brochettes grillées au barbecue ou des tajines copieux avec un bon rapport qualité-prix.

Essence : Les derniers postes d’essence se situent aux entrées du Haut Atlas. Penser à faire le plein avant d’emprunter la route du Tizi n’Tichka. Compter 3 h 30 de trajet sans les pauses.



Activités et loisirs dans l’Atlas

[Activités, transferts et loisirs dans l’Atlas]


Où séjourner

+ D'Hébergements à Tizi n’ Tichka, de Marrakech à Ouarzazate

A voir

Tous les articles
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.