Système d’acheminement de l’eau

On nomme « khettara » l’ensemble du dispositif de mobilisation des eaux souterraines.

De la  galerie  d’irrigation au puits permettant de drainer l’eau de la nappe phréatique, et ainsi, de l’acheminer jusqu’au bassin de récupération ou directement aux canaux d’irrigation à ciel ouvert appelés seguias. Cette technique aurait vu le jour en Perse  il y a plus de 3000 ans et introduite au Maroc au cours du VIIe siècle lors de la conquête du Maghreb par les arabes.

La khettara est constituée de deux parties

- La partie souterraine, légèrement inclinée, est celle qui draine l’eau par gravité de la montagne vers l’oasis.

La partie conductrice, les seguias, déploient l’eau au sein de l’oasis.

Tout le long, à intervalles réguliers, des puits ont été creusés afin d’évacuer la terre au fur et mesure de l’avancée de la galerie. Ils restent précieux permettant plus facilement l’entretien des galeries souterraines. Cette eau sert essentiellement à l’agriculture, source de vie indispensable aux champs des oasis.

La gestion des eaux distribuées par une khettara obéit à des normes traditionnelles de répartition appelées droit d’eau. A l’origine, le volume de l’eau octroyé par usager était proportionnel aux travaux fournis lors de l’édification de la khettara et traduit en un temps d’irrigation durant lequel le bénéficiaire dispose de l’ensemble du débit de la khettara pour ses champs.

Encore aujourd’hui, lorsque la khettara n’est pas tarie, cette règle du droit d’eau perdure et une part peut se vendre ou s’acheter. Car il faut aussi prendre en compte la superficie des champs à irriguer de chaque famille.



Khettaras vers Erfoud

La route qui relie Erfoud à Tinejdad est bordée d’une khettara sur quelques km.

On aperçoit d’étranges et imposants monticules de terre séchée, souvent surmontés d’une poulie en bois. A leurs pieds, à l’ombre des tentes berbères, des hommes attendent les voyageurs en sirotant un thé à la menthe. On y explique le fonctionnement d’une khettara. Et surtout un escalier à été creusé afin de descendre au sein de la galerie souterraine, celle-ci étant à sec peut se visiter.



Vous avez aimé cet article ?

Aidez nous pour l’élection ‘Maroc Web Award’ du Webzine de l’année !

Merci pour votre vote...

Merci pour votre vote…

Suivez ce lien :

http://marocwebawards.com/mwa9/sud-maroc-com/

Et votez directement pour Sud-Maroc jusqu’au 22 février 2016 !

A savoir qu’il arrive qu’un message d’erreur s’affiche lors du vote,
il suffit de rafraîchir la page pour valider votre vote.

Merci à toutes et à tous qui prendront 1 mn afin que l’on puisse accéder
à la finale !


Activités et loisirs à Merzouga


[Activités, transferts et loisirs à Merzouga]


Où séjourner

  • Ksar el Khorbat

    Ksar el Khorbat

    Tinejdad, à partir de 43 €
    Y venir, c’est vivre l’expérience de la vie d’un ksar avec tout le confort. Chambres climatisées avec SDB, piscine …
    Lire la suite

+ D'Hébergements à Tinejdad

A voir

Circuits désert

Circuits déserts du Maroc

Sélection de randonnées dans les déserts du Maroc avec Terres d’Aventure…
Lire la suite

Circuit Marmara

Circuit Marmara : Marrakech, vallées et désert du sud en 4×4 – 8 Jours

A Partir de 519 € – Avion compris.
Lire la suite

Ksar Goulmima et oasis du Rhéris

ksar de Goulmima et l’oasis du Gheris

Visitez le ksar de Goulmima et l’atmosphère qui y règne
Lire la suite

Sources Lalla Mimouna

Source Lalla Mimouna

A l’entrée de Tinejdad, ce musée en plein air présente la vie nomade de l’Atlas, du désert et de la région…
Lire la suite

Puits de khettara

Khettaras, sources d’oasis

Cette technique aurait vu le jour en Perse…
Lire la suite

Kasbah du sud marocain

Kasbah, architecture du sud marocain

La kasbah est un ensemble fortifié, bâtie de pisé
Lire la suite

Tous les articles
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.